Conduire en Islande

Découvrez l‘Islande !

Tout ce dont vous avez besoin pour votre Grande Aventure Islandaise

Nous pensons que voir l‘extraordinaire nature Islandaise ne devrait pas couter cher. C’est pourquoi nous voulons donner aux voyageurs l’occasion de vivre cette expérience sans se ruiner.

 

Les routes islandaises

Le système routier islandais est vaste et facile d’accès. La route 1, aussi appelée la route circulaire est la plus utilisée en Islande. Elle est ouverte tout au long de l’année mais les conditions météo peuvent causer des fermetures ponctuelles pendant l’hiver. La plupart des routes sont pavées, mais nos voyageurs pourraient s’étonner en découvrant qu’une grande partie de système routier islandais est composé de routes de gravier, en particulier dans les Hautes Terres.

Les conditions des routes de gravier sont variables, allant des nids de poule aux surfaces lisses, mais elles permettent généralement une conduite agréable si toutes les précautions sont prises. Ces routes sont à emprunter avec prudence : il peut s’avérer très difficile de conduire sur des gravillons. Soyez attentif lorsque vous croisez une autre voiture, le sable et les petites pierres peuvent facilement provoquer des dommages sur les voitures comme des fissures sur le pare-brise ou des rayures sur la carrosserie.

Quelques précisions

Des panneaux d’avertissements spécifiques vous préviennent de dangers imminents, comme des virages serrés, mais ils ne sont généralement pas accompagnés de panneaux vous invitant à réduire votre vitesse. Merci d’adapter votre allure aux conditions de route. La loi demande aux automobilistes d’allumer leurs feux par tout temps du jour ou de la nuit. Les passagers avant et arrière doivent attacher leur ceinture de sécurité. La loi islandaise interdit aussi toute conduite sous l’influence de l’alcool, et l’utilisation du téléphone au volant et prohibée.

Généralement, les limitations de vitesse sont les suivantes : 50 km/h dans les zones urbaines, 80 km/h sur les routes de gravier en zone rurale et 90 km/h sur les routes bitumées. Une carte routière peut s’avérer très utile. Vous pouvez en trouver dans les offices du tourisme locaux, dans les libraires et dans les stations essence. Emportez-en une avec vous, où que vous alliez. La conduit hors des routes et hors des sentiers est interdite par la loi. La nature islandaise est délicate et les traces de pneu en dehors des routes peuvent causer des dommages permanents à la végétation, et laisser des marques pendant des décennies. Merci de respecter la nature et d’être prudents.

La plupart des routes de montagne à l’intérieur de l’Islande sont en gravier. La surface des routes de gravier n’est généralement pas lisse, en particulier sur les bords de route, il est donc recommandé de conduire prudemment et de ralentir à l’approche d’un autre véhicule. Les routes de montagne sont aussi très étroites et ne conviennent pas à des vitesses élevées. Ces règles sont aussi valables pour de nombreux ponts dont la largeur ne permet le passage que d’une voiture à la fois. En plus de ne pas être recouvertes d’asphalte, les routes de montagnes sont souvent très venteuses. Votre trajet pourrait donc prendre plus de temps que prévu.

Prendre en compte la météo

Pour conduire en Islande, il faut être attentif à la météo. En particulier si vous prévoyez de visiter les Hautes Terres. Assurez-vous que vous avez la voiture qui convient pour ceci. Un 4x4 est essentiel pour voyager dans les Hautes Terres, où vous rencontrerez des terrains accidentés et des cours d’eau sans ponts. Les routes des Hautes Terres sont fermées pendant l’hiver and la météo peut provoquer leur fermeture en été aussi.

Si vous conduisez en hiver, attendez-vous à vous retrouver face à de la neige, des routes gelées et de longues périodes de nuit. Si vous voyagez en dehors des zones peuplées, assurez-vous d‘avoir vérifé les conditions météo et l‘état de votre véhicule. La nature islandaise a beau être magique, vous souhaiterez retrouver quand même votre chemin à la fin !

Les routes de montagne

Les routes de montagne sont pour la plupart fermées jusqu’à la fin du mois de juin, ou plus tard, du fait de la neige et de la boue qui les rendent impraticables. Quand elles sont ouvertes, une grande partie d’entre elles n’est abordable qu’avec un 4x4. Pour certains sentiers dans les montagnes, il est fortement recommandé de voyager en compagnie d’une ou plusieurs autres voitures. Vous pouvez consulter les conditions de route auprès d’un office de tourisme ou sur le site IRCA .